Rester belle malgré la maladie

27 mars 2017

Le soin des cils et sourcils pendant une chimiothérapie ou une radiothérapie

Pendant les soins de chimiothérapie ou radiothérapie, on peut perdre ses cils et/ou ses sourcils, et cela modifie le visage, ce qui peut être très dur à vivre.

1) Soin pour renforcer la vigueur et favoriser la repousse et la densification des cils et sourcils: 

Dès la chute de certains de mes cils et sourcils, j'ai appliqué matin et soir ce soin qui m'a permis et de renforcer et de faire rapidement repousser mes cils et sourcils, qui s'étaient clairsemés avec les chimiothérapies.

Gel-Fortifiant-Cils-Ecrinal-cils-plus-long-plus-epais

2) Redessiner les cils et les sourcils: 

Pour etoffer les cils, on peut évidemment utiliser du mascara doux. Le problème se corse pour les sourcils lorsqu'on souhaite un effet naturel. J'ai essayé de nombreux produits, entre les poudres compactes, les crayons et rien ne me convenait car aucun ne rendait un résultat vraiment naturel. J'ai découvert ce crayon cire et je l'ai adopté. Il est facile à mettre, un seul trait, et l'effet est bluffant de naturel. A mettre le matin après la crème de jour, au moment du maquillage. Il existe différentes couleurs qui se rapprochent de la couleur naturelle de vos sourcils.

crayon cire

 

 

 

Posté par severinepitault à 23:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,


10 février 2017

Le soin du nez pendant une chimiothérapie ou radiothérapie

Le nez est très fragile, et il n'est pas rare qu'il soit irrité ou qu'il saigne pendant les traitements, ce qui provoque des rougeurs et parfois des croutes qui peinent à guérir. Le produit le plus efficace que j'ai essayé et qui permet une cicatrisation rapide est l'hexomédine, avec un coton tige, passer doucement sur la zone irritée afin d'aider la cicatrisation.

 

 

hexomedine-13-s-ext-250ml-2

 

 

Posté par severinepitault à 23:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 février 2017

Les lectures qui aident à comprendre la maladie

Dès le début de ma maladie, j'ai eu un grand besoin de comprendre pourquoi. J'avais 36 ans, j'avais toujours été en bonne santé, jamais fumé, je buvais très peu, j'essayais de manger sainement. La première question qui m'est venue a été pourquoi moi ? Pourquoi si jeune ? La phase de sidération de l'annonce a vite laissé place à tout un tas de questionnements. La culpabilité n'est jamais très loin losqu'on se rend compte que ce n'est pas une maladie qu'on "attrape", comme lorsque l'on contracte un virus, mais que c'est bel et bien nos propres cellules qui mutent et deviennent agressives envers nous-même. Au moment où on est le plus faible psychologiquement, ces cellules "pleines de vie" et qui semblent invicibles, nous menacent depuis l'intérieur de nous-même. On se demande alors ce que l'on a bien pu faire ou vivre qui justifie une telle rebellion interne et surtout, comment comprendre ce qui se passe en nous-même afin de pouvoir combattre et sauver sa peau. Ce besoin de comprendre est né assez tôt chez moi, et les lectures des malades et des médecins spécialistes en la matière m'ont beaucoup aidées à mieux "comprendre" et surtout apréhender la maladie, inextricablement liée à mon désir ardent de rester en vie pour profiter de chaque instant et pour ma famille et mes proches. Je propose ici de vous faire partager les livres qui m'ont le plus touchée, qui m'ont aidée dans mon cheminement de vie depuis la maladie.

 

Le livre du Dr Philippe Dransart "Renaître à la vie pour guérir d'un cancer" m'a beaucoup aidée à approcher et à comprendre le pourquoi de la maladie. Je tenais à le remercier très chaleureusement pour les nombreuses phrases qui ont fait un écho incroyable à ce que j'ai vécu et ressenti depuis que je suis malade. Il arrive à voir et percevoir au delà de la maladie et de la vision carthésienne souvent rencontrée en médecine. Sa vision est très complémentaire et permet de passer d'un monde en 2 dimension à un monde en 3 ou 4 dimensions, ce qui permet au malade de prendre de la hauteur et de se voir "de l'extérieur". Comprendre certaines choses permet de se sentir "acteur" de sa guérison. Dans certains traitements, on a parfois l'impression d'être un réceptacle à médicament (en chimio par exemple, je vérifiais toujours qu'on m'administrait le bon médicament, avec la bonne dose, et je voyais bien que je passais pour une personne bizarre.) Pour combattre et pour remettre les choses en ordre à l'intérieur de moi, j'avais besoin de comprendre ce qui avait bien pu passer par la tête de mes cellules pour se retourner ainsi contre moi. Je pensais jusqu'à présent avoir toujours pris soin de mon corps et de mon esprit, mais peut être y avait il eu des failles que je n'avais pas perçu où que j'avais refusé de voir. J'ai pourtant un caractère franc et je n'ai pas tendance à "faire l'autruche" lorsqu'un problème se présente et en général je suis fière de moi lorsque j'arrive à surmonter une difficulté.

En ce qui me concerne, j'ai été Chef de Projet et j'ai enseigné cette matière pendant de nombreuses années, l'idée de se projetter dans le futur et d'organiser sa vie a donc toujours été comme une seconde nature pour moi. La maladie a fait basculer mes certitude et m'a poussée à me remettre en question, et même changer de point de vue sur tout un tas de choses. J'ai un caractère très fort (demandez à mon mari, mes enfants et mes plus proches amies), et inicier ce processus de changement n'a pas été simple. Il était cependant important afin de prendre le recul nécessaire pour écouter ce que mon corps avait à me dire. J'ai mis du temps à comprendre que les cellules qui m'attaquaient, le faisait pour me faire comprendre quelque chose qui s'était bloqué en moi, sans que je m'en aperçoive. J'ai eu une enfance heureuse, malgré une rivalité avec ma petite soeur, entretenue par mes parents. Les vraies difficultés de la vie sont arrivées à l'âge adulte lorsque mes beaux parents ont engagé une procédure judiciaire de garde partielle pour mon petit de 14 mois. Le choc et le combat qui en ont résulté ont été incroyablement difficiles, mais contrairement à ce que l'on aurait pu penser, cela a consédirablement renforcé mon couple car nous sommes toujours restés très unis dans cette épreuve. Cela a soudé notre petit cocon, et nous avons fait face ensemble. Nous avons heureusement pû être rétablis dans nos droits après 3 ans de procédure et d'angoisse. Ce calvaire a pris fin en Septembre 2009, et nous avons enfin pu tourner la page et se tourner vers l'avenir de façon sereine. Mon cancer est arrivé en février 2014, soit près de 5 ans après cet épisode douloureux. Lorsque j'ai su qu'un évènement psychologique était souvent à l'origine du cancer, j'ai donc pensé à cet évènement qui avait été le plus traumatisant de toute ma vie. Cependant, 5 ans semblaient un délai trop long pour que cela puisse avoir eu un impact direct sur ma santé. Peut être cela m'avait-il fragilisé mais il était à priori peu probable que ce soit l'unique cause. D'après le Dr Dransart, la maladie apparaît en général entre 2 et 18 mois après un évènement impactant. J'ai donc dans ma tête fait un rétropédalage pour me demander ce qui dans ce laps de temps pouvait avoir eu un impact profond sur moi. En 2012, j'ai quitté un poste de cadre d'une entreprise où j'était comme dans un petit cocon, pour tout remettre en question et passer les concours de professeurs. Depuis 3 ans j'enseignais déjà à l'université et mon entreprise délocalisait petit à petit tous les services de l'entreprise, j'ai donc été placée face à un choix cornélien: est-ce que je reste encore ou est-ce que je me porte volontaire au départ ? J'ai un mari, deux enfants, le crédit d'une maison, le salaire le plus important du foyer, est-ce justifié de tout mettre en péril pour un avenir incertain où je ne suis même pas sûre de pouvoir avoir le concours, à plus de 30 ans... Entre le moment de la décision et le départ effectif, il s'est passé 2 ans 1/2 pendant lesquels je n'ai pas été très heureuse. Je suis quelqu'un de perfectioniste et le fait de savoir que j'allais partir a été difficile à vivre. Je pense avec le recul que j'ai stressé plus que je ne l'avais intellectualisé, ayant raté le concours une première fois, de surcroit à l'oral. J'ai toujours été très exigeante avec moi-même et cet échec a été difficile à encaisser. J'ai eu besoin de temps pour me remettre dans les études, le processus d'apprentissage mais aussi et surtout il a fallu que je me remette beaucoup en cause pour comprendre le moule dans lequel je devais me fondre afin de réussir ma reconversion. J'ai souffert du manque d'empathie de l'entreprise face aux centaines d'employés virés alors que l'entreprise faisait des bénéfices. Former ceux qui allaient nous remplacer était aussi une étape douloureuse. Je partais avec de belles idées, pleine d'espoir de travailler enfin avec de l'humain et plus du tout pour des actionnaires insatiables qui n'hésitent pas à ruiner la vie de milliers de gens juste pour s'en mettre un peu plus dans les poches. Mais finalement, mes début dans mon projet de reconversion ont été difficiles. Je ne m'étais pas rendue compte que je m'étais formatée au monde du privé et que de changer de vie professionnelle serait aussi compliqué.

 Chacun doit faire son propre chemin et sa propre expérience, se réconcilier avec son moi profond et faire la paix avec soi-même pour que son corps et son esprits vivent à nouveau en harmonie.

 

Le livre du Dr Dransart fait apparaître que la plupart du temps, les cancers ne se placent pas par hasard dans telle ou telle partie du corps. Mon cancer avait démarré au sein droit et avait métastasé sur les os et au cerveau. J'ai donc consulté les parties du livre qui expliquent ce que le corps veut dire lorsqu'ils se placent à cet endroit. J'ai été bleufée de me reconnaître et de reconnaître aussi certains de mes amis dans la description des profils correspondants au cancer qu'ils ont développé. Pour ceux et celles qui seraient intéressés, je vous résume rapidement les types de cancer avec les types de profils, mais je vous encourage vivement à la lecture du livre qui est une mine d'outils pour comprendre, apréhender et guérir de la maladie.

1) Le cancer du sein:

"Symbole de maternité et de don", le problème de "reconnaissance" de la valeur de la femme est souvent en cause. Des différences subsistent cependant selon que le sein droit ou le sein gauche soit impliqué. Le sein gauche, côté du coeur est "impliqué lorsqu'une difficulté se produit dans un couple ou un enfant, souvent un garçon." Le sein droit est souvent impliqué lorsque "la reconnaissance a été blessée", au travail ou avec une figure maternelle (soeur, fille, mère). Ces causes se retrouvent dans plus de 70% des cas.

2) Le cancer de la prostate:     

Dans 80% des cas, ce cancer fait écho à une douleur morale impliquant un lien de filiation et l'image du père qui est abîmée. 

3) Le  cancer du rectum et de l'anus:

Il apparaît très souvent lorsqu'il y a un manque de reconnaissance dans le cadre du travail. Il peut y avoir un évènement ou la personne se sent diminuée, dégradée, sous estimée.

4) Le cancer des poumons:

Respirer la santé, c'est ce qui est mis à mal lors de ce cancer. Les poumons sont "sensibles à la tristesse", et peuvent entrer en raisonnance lorsque l'on se sent subergé, que l'on a l'impression de ne plus pouvoir respirer après un choc brutal, un évènement qui nous fait perdre nos repères. Les respirations profondes et en pleine conscience peuvent aider, avec la méditation et le yoga.

5) Le cancer du cerveau: 

C'est le poste de pilotage du corps. Il est touché lorsqu'on perd le contrôle des évènements, de sa vie. Les personnes touchées ont l'habitude de contrôler leurs émotions et on un besoin de garder la maîtrise des évènements.

6) Le cancer de la peau:

Enveloppe douce et protectrice, la peau symbolise une coque protectrice qui est comme fissurée symboliquement lorsque par une tâche suspecte qui se manifeste fait écho à un évènement douloureux passé. Une faille dans l'identité corporelle et psychologique de la personne se manifeste.

7) Le cancer de l'utérus:

C'est le nid où se passe la rencontre entre la gamette femelle et male qui va donner la vie. Souvent elle est liée au sentiment de frustration et d'impuissance de pouvoir faire, et donc de pouvoir créer quelque chose dans le cadre familial.

8) Le cancer de l'ovaire:

Endroit de la procréation par excellence, cela se manifeste lorsqu'il y a une grave difficulté avec un enfant, ou une remise en question d'un désir de procréation.

9) Le cancer de l'estomac:

Il se produit après un choc emotionel qui peut avoir un lien avec le cordon ombilical et le lien qui unit une mère à ses enfants ou un enfant à sa mère.

10) Le cancer de la thyroïde:

Cela vient souvent d'une "parole rentrée", des non-dits, qui finissent par empoissoner l'existence de ceux qui n'ont pas su exprimer quelque chose.

11) Le lymphome:

Chargé de transporter les petits soldats de la défense immunitaire, c'est souvent symptomatique d'une incapacité à se défendre, tout comme la défense immunitaire est mis à mal, la défense de soi est rendue difficile. "C'est une colère froide, rentrée." 

12) Le cancer de la vessie:

Il résulte souvent d'une difficulté à marquer notre territoire, souvent pour des hommes d'âge mûr, à la retaite.

13) Le cancer des os:

On s'appuie sur eux, ils sont atteints lorsque l'on se sent dévalorisé, que l'on a perdu sa place, socialement. Une perte de confiance en soi se produit souvent.

livre

 

 

 

 

 

23 décembre 2016

Soulager les crevasses et les douleurs mains/pieds dues à la sècheresse.

Le soin des fissures mains et pieds lors de la chimiothérapie orale: Tyverb et Xeloda:

L'association de ces deux médicaments provoque souvent des fissures et des crevasses très douloureuses au niveau des pieds et des mains. J'ai essayé plusieurs produits, mais deux produits sortent vraiment du lot: BARIEDERM (onguent, fissures, crevasses), à mettre directement dans les crevasses matin et soir pour les soigner (merci au Docteur Hoaï Bich Co Minh pour ce tuyau). Pour les zones très sèches qui tirent, le produit idéal pour moi est VEA LIPOGEL 200 (que j'achète sur amazon, c'est là que j'ai trouvé le pot le moins cher). La crème est à mettre sur les mains et pieds en couche épaisse matin et soir.  

Pour limiter la sècheresse des mains et des pieds, on peut aussi faire un petit soin en mélangeant simplement du sel et du sucre avec de l'huile d'olive et en frottant légèrement cette mixture sur les zones à réhydrater (merci à Valérie, la socio esthéticienne de la Clinique de l'Archette à Olivet pour cette astuce).  

vea-lipogelbd                              uriage-bariederm-fissures-11692

Posté par severinepitault à 20:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Soulager les douleurs dentaires

Lorsqu'on a des métastases osseuses, on peut être amenée à prendre du XGEVA. Pour prendre ce médicament on doit au préalable faire un bilan dentaire afin de vérifier qu'aucun soin n'est prévu à court terme. Ce médicament que j'ai pris m'a provoqué de très fortes douleurs dentaires, j'ai tout essayé (médicaments,...) mais la seule chose qui a fonctionné à chaque fois que cette douleur est revenue est l'ambre. J'ai "recylcé" le collier d'ambre que j'avais gardé de mon bébé et je m'en suis fait des bracelets avec des perles. Vous pouvez acheter des bijoux en ambre, il suffit que la pierre soit en contact avec la peau. J'ai aussi pris du chamomilla Vulgaris 5CH qui a été aussi très efficace pour les douleurs dentaires. Ce sont des méthodes utilisés habituellement pour lés bébés, cependant cela marche de la même manière avec les adultes. Ces méthodes ne fonctionnent pas pour tout le monde mais cela vaut le coup d'essayer. 

Chamomilla                                         IMG_9733    Bracelet fait maison.

Posté par severinepitault à 20:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


Le soin des ongles pendant une chimiothérapie (Taxotère)

Les ongles sont fragiles et se fragilisent encore plus lors d'une chimiothérapie, tout particulièrement lors du Taxotère. Les conséquences peuvent être dramatiques, tant pour les ongles des pieds que ce des mains. Si on ne préviens pas ces risques, ils peuvent même noircir et tomber. Il est donc très important de bien en prendre soin. Grâce au protocole que j'ai suivi, et ceci malgré 4 doses de Taxotère, je n'ai eu absolument aucun effet négatif sur mes ongles, ils sont restés intacts, ce qui a même étonné mes médecins. J'ai pour cela suivi le protocole proposé par un collège de médecins américains et européens. Je vais vous exposer le protocole.

1) Pré-couche de protection:

Il s'agit d'appliquer le produit Vea nails tous les jours avant le début de la chimiothérapie, sur les ongles des mains et des pieds.

 

nails-vea

 

2) Le vernis:

Le Taxotère rend les ongles très sensibles aux UV, c'est ce qui provoque des dégats parfois irréversibles sur les ongles des pieds et des mains. Pendant toute la durée de la chimiothérapie Taxotère, j'ai appliqué tous les 15 jours une couche de Véa Nails (ci-dessus), puis une couche de vernis transparent Eye Care fortifiant (ci-dessous), puis 2 couches de vernis Eye Care foncé, puis une dernière couche de vernis transparent pour fixer, sur les ongles des mains et des pieds. Tous les 15 jours, j'ai enlevé les couches avec un dissolvant bio extrêmement doux, et recommencé le protocole pour avoir des ongles bien protégés, et ceci jusqu'à un mois après la fin de la chimiothérapie. Vous pouvez choisir une autre marque, mais il faut absolument qu'ils contiennent du silicium, et idéalement le l'urée.

eye-care-cosmetics-ultra-vernis-silicium-uree-incolore-1501-flacon-4-7ml                                 ultra-vernis-silicium-uree

 

3) Protocole à suivre avant, pendant et après l'injection du taxotère:

Le froid permet de limiter les effets du Taxotère sur les ongles. 10 minutes avant l'injection, j'ai mis pour chaque injection de Taxotère des gants réfrigérés sur les mains et les pieds (si l'hôpital n'en possède pas on peut en faire avec des gants de toilette, des pains de glace et des élastiques.) Il faut les garder tout le temps de l'injection et ne les retirer que lorsque l'injection est terminée. On peut mettre des pains de glace par dessus les gants en période de grande chaleur, ou demander une paire de rechange à mi-parcours, notamment pour les mains qui réchauffent plus vite. C'est un peu inconfortable mais c'est extrêmement efficace.  

moufles-x20

 

 

Posté par severinepitault à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Les aliments, les boissons et les plantes pendant une chimiothérapie

1) Aliments à supprimer de son alimentation :

Lorsqu'on subit une chimiothérapie, il convient de supprimer de son alimentation la consommation du pamplemousse, du soja, et de gelée royale (qui stimule la multiplication des cellules), car ils peuvent avoir des intéractions nocives avec les médicaments. Il convient aussi de limiter sa consommation de sucres rapides (car les cellules cancéreuses se nourrissent de sucres, contrairement aux cellules "normale" qui se nourrissent d'oxyène). Certains médecins conseillent aussi la consommation excessive de produits laitiers, qui peuvent provoquer des micro-calcifications. Il faut aussi limiter les aliments qui sont acidifiants et favoriser les aliments alcaisants. En effet, les cellules cancéreuses se développent dans un environnement acide.

2) Boissons à favoriser pendant et après les traitements:

Comme pour les aliments, il faut limiter la consommation des boissons sucrées, et favoriser la consommation des eaux dont le PH est supérieur à 7 et dont le résidu à sec est inférieur à 100.

3) Problèmes de foie (bilirubine élevée) :

Les chimiothérapies ont tendance à dérégler notre système interne, lorsque j'ai une bilirubine élevée (le foie peine à faire son travail, il est surchargé), je prends pendant 20 jours une cure de Desmodium bio à jeun tous les matins, et en général mon taux de bilirubine rebaisse.

desmodium-bio-20-ampoules-super-diet_2107-1

Le sport pour aider à lutter contre les récidives

Lorsqu'on souffre d'un cancer, on a parfois tendance à se replier sur soi-même et limiter son activité physique, ce qui n'est pas bon ni pour guérir, ni pour limiter les récidives. 

L’activité physique se définit comme « tout mouvement corporel produit par la contraction des muscles squelettiques, et dont le résultat est une augmentation substantielle de la dépense énergétique par rapport à la dépense de repos ». 

Un grand nombre d’études indique que les personnes physiquement actives ont un risque diminué d’incidence et de mortalité par cancer, quelle que soit sa localisation. Les données les plus probantes concernent le cancer du sein et du colon. 

L’exercice physique fait désormais partie des moyens bien décrits pour réduire la fatigue et améliorer la qualité de vie, quel que soit le cancer. Son efficacité est établie et sa pratique recommandée pendant et après le traitement. Tout comme l’alimentation, c’est un des seuls facteurs de risque modifiables intentionnellement.

sport

 

Merci beaucoup à Laurent SEGUY et Elodie HELIER de l'association KINESY (Clinique de l'Archette à Olivet) qui propose aux patients relevant de l'oncologie un programme personnalisé d'activités physiques adaptées et de réadaptation à l'effort. Vous retrouverez sur la page facebook de nombreuses enquêtes qui expliquent les bienfaits de l'activité physique, et si vous êtes malade du cancer, dans la région d'Orléans n'hésitez à aller voir Laurent et Elodie qui vous accueilleront comme des rois et des reines.

https://www.facebook.com/kinesy.sport.sante/?pnref=lhc 

Posté par severinepitault à 11:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Le soin de la peau pendant une chimiothérapie et/ou une radiothérapie

Pendant les traitements, la peau est fraigilisée, et souffre souvent de déshydratation. Elle est aussi plus sensible aux UV, notamment dans les périodes de soleil d'été. Il ne faut pas hésiter à hydrater matin et soir le visage et le corps, avec des crèmes hydratantes pour peaux sensibles, idéalement qui des crèmes qui contiennent des filtres UV.

1) Préparation de la peau avant/pendant/après une radiothérapie:  L'homéopathie

 

Afin de prévenir les risques de brûlures lors de mes radiothérapies du sein et du crâne, j'ai pris deux types de granules afin d'éviter les effets néfastes sur la peau. RADIUM BROMATUM 9CH et ARSENICUM ALBUM 9 CH. Il faut prendre 5 granules trois fois par jour de chaque tube, en commençant une semaine avant les rayons, pendant les rayons, et en continuant une semaine après la fin des rayons. Ne pas oublier de beaucoup boire pendant toutes les périodes de traitement.

Radium Bromatumarsenicum-album

 

 

2) Préparation de la peau avant/pendant/après une radiothérapie:  Les vitamines avec VEA MIX

Il existe des produits spécifiques pour prévenir les brûlures et les rougeurs. Grâce à ce produit appliqué tous les jours pendant la radiothérapie, en commençant une semaine avant les rayons et en continuant pendant le traitement, et en continuant une bonne semaine après la fin des rayons.

Attention, ce produit doit être mis IMPERATIVEMENT APRES les rayons et SURTOUT PAS AVANT LES RAYONS, même si c'est écrit dans le mode d'emploi du produit en France. Cela brûlerait la peau. Une douche pour rincer le produit doit toujours avoir lieu avant les rayons. Idéalement, on met le produit le soir puis on prend une douche le lendemain avant les rayons. Lorsqu'il est bien utilisé, il est puissamment efficace. Grâce à ce protocole, je n'ai même pas eu de rougeurs, malgré les 25 séances sur le sein, les manipulateurs étaient bleuffés. Sa formule riche en vitamines A,C,E et F  procure une hydratation en profondeur. Cette huile favorise la cicatrisation et le renouvellement cellulaire, notamment en traitement de radiothérapie. Elle favorise le ralentissement du viellissement cutané lié aux rayons.

Mix

 

3) Le soin des fissures mains et pieds lors de la chimiothérapie orale: Tyverb et Xeloda:

L'association de ces deux médicaments provoque souvent des fissures et des crevasses très douloureuses au niveau des pieds et des mains. J'ai essayé plusieurs produits, mais deux produits sortent vraiment du lot: BARIEDERM (onguent, fissures, crevasses), à mettre directement dans les crevasses matin et soir pour les soigner. Pour les zones très sèches qui tirent, le produit idéal pour moi est VEA LIPOGEL 200 (que j'achète sur amazon, c'est là que j'ai trouvé le pot le moins cher), à mettre sur les mains et pieds en couche épaisse matin et soir.  

Pour limiter la sècheresse des mains et des pieds, on peut aussi faire un petit soin en mélangeant simplement du sel et du sucre avec de l'huile d'olive et en frottant légèrement cette mixture sur les zones à réhydrater (merci à Valérie, la socio esthéticienne de la Clinique de l'Archette à Olivet pour cette astuce).  

vea-lipogelbd                              uriage-bariederm-fissures-11692

 

Posté par severinepitault à 09:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

22 décembre 2016

La perte des cheveux et comment aider la repousse après une chimiothérapie ou une radiothérapie crânienne

1) La perte des cheveux après une chimiothérapie pour le cancer du sein (FEC 100):

Lorsqu'on m'a annoncé mon cancer du sein, la première question que j'ai posé a été: "Vais-je perdre mes cheveux ?" et la terrible réponse a été "Malheureusement oui". J'ai pleuré car j'ai réalisé que j'allais perdre ma belle cheveulure, probablement la seule chose que j'aimais vraiment chez moi. On vous annonce une maladie potentiellement mortelle et vous pensez à quelque chose de futile comme les cheveux. Ce n'est pas anondin, perdre ses cheveux c'est le symbole de la maladie, c'est perdre une partie de sa féminité, c'est le signe extérieur de la maladie. Mais heureusement il existe des solutions, et ça c'est réconfortant. Je n'ai pas voulu couper mes cheveux et j'ai attendu qu'ils commencent à tomber avant de me résoudre à aller les faire raser. Le timing était celui prévu, très exactement 21 jours après ma première injection de FEC100, des poignées de cheveux ont commencé inexorablement à tomber. Je me suis donc rendue chez mon coiffeur. J'étais accompagnée d'une de mes plus proche amie, et c'était précieux. Le faire chez mon coiffeur m'a aidée, même si j'ai tout de même beaucoup pleuré en voyant tomber mes jolies boucles au sol.

Une fois toutes les chimiothérapies terminées, les cheveux ont recommencé à pousser, doucement mais sûrement. C'est la vie qui reprend le dessus, et la maladie qui s'efface, au fur et à mesure qu'on voit avec joie ses cheveux repousser petit à petit. D'abord un petit duvet, comme les nourrissons, comme une rennaissance à la vie, puis des cheveux ras qui poussent avec de plus en plus de force et de vigueur. Comme beaucoup de femmes, je redoutais qu'ils ne repoussent pas aussi beaux qu'avant, sachant que certains repoussent gris, d'autres changent de nature. 

Afin de stimuler la pousse, j'ai utilisé un shampoing spécial qui a énormément aidé une repousse presque identique à mes cheveux d'avant. Loin de moi l'idée de faire de la publicité pour des marques mais juste de partager ce qui a bien fonctionné pour moi.

Pour moi le produit le plus efficace pour faire repousser les cheveux a été le shampoing Phyto Paris densifiant et chutes de cheveux féminines. Pour celles qui auraient des "trous" dans la chevelure après la chimiothérapie FEC100 ou EC100 (celle qui fait tomber les cheveux), vous pouvez aussi prendre les deux produits de la deuxième partie. 

Diapositive1

 

2) La perte des cheveux après une radiothérapie crânienne (partielle ou totate):

Après un an de repousse, j'ai malheureusement récidivé et j'ai dû passer une radiothérapie crânienne car j'avais des métastases au cerveau qui n'étaient pas opérables. Il faut savoir que la repousse après une radiothérapie est plus impactante que la chimiothérapie. En effet, le produit envoyé brûle les bulbles, et la repousse des cheveux est presque toujours plus difficile. Il faut stimuler grâce à des produit afin de densifier la chevelure et de combler "les trous". C'est ce qui m'est arrivé. Les médecins m'avaient dit jamais je ne retrouverais une chevelure normale, et c'est pourtant ce qui est arrivé grâce à plusieurs produits. En voyant à quel point la seconde repousse était lente et difficile, je suis allée voir un médecin spécialiste du cuir chevelu.  

Après plusieurs essais, le produit qui a eu un résultat spectaculaire sur moi était le suivant: ALOPEXY 2%. C'est un médicament sans ordonnance qu'on pulvérise jusqu'à 6 pulverisations matin et soir sur les zones clairsemées. C'est un médicament qui a au départ été formulée pour les zones clairsemées des hommes en pré-calvitie et calvitie. j'avais des trous avec des zones avec aucun cheveu, et après plusieurs mois, les trous ont été entièrement comblés. Il ne faut pas se décourager car le produit ne commence à faire effet qu'au bout de 2 mois mais après le prossessus s'accélère et on les zones sans cheveux ont poussé plus vite pour ratrapper les zones qui avaient poussé et aujourd'hui, 18 mois après la radiothérapie, j'ai une jolie coupe courte, avec des cheveux un peu moins épais qu'avant mais c'est joli et surtout je n'ai plus aucun trou.

 

alopexy                                                               cheveux  

 

N'hésitez pas à porter une perruque (avec la sécurité sociale et mutuelle qui remboursent), en attendant d'être suffisamment à l'aise pour l'enlever lorsque les cheveux auront poussé. Les magasins spécialisés fournissent aussi des petits bonnets pour la nuit car en hiver avec le crâne chauve pour les frileuses comme moi c'est compliqué. Je n'étais pas à l'aise avec les foulards mais certaines le sont, il ne faut pas hésiter à en acheter de plusieurs couleurs. 

 

                                                                           

 

 

 

 

 

Posté par severinepitault à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,